mardi, mars 5, 2024
HomeNon classéLa pénurie de dermatologues.

La pénurie de dermatologues.

La pénurie de dermatologues : délais de RDV, soins dermatologiques non faits et conséquences, report sur d’autres professionnels

La pénurie de dermatologues fait rage en France, les dermatologues vieillissent, avec une moyenne d’âge de 54 ans. Entre les praticiens qui cherchent à ouvrir les spécialités à davantage d’étudiants en médecine et l’impossibilité de prendre un rendez-vous dermatologique avant six mois la situation se complique.  

En effet, depuis quelque temps, il est difficile de prendre un rendez-vous dermatologique. Plus de 4000 dermatologues sont présents sur le sol français, mais malgré ça les délais restent longs. La situation se complique avec la recrudescence de cas de dermatoses et de mélanomes qui nécessite des soins plutôt rapides.  

Prendre rendez-vous avec un dermatologue est un véritable parcours du combattant depuis un certain temps. Cependant, les délais peuvent être encore plus longs dans certaines régions. Il faut attendre en moyenne quatre à cinq mois pour obtenir une consultation dermatologique à l’hôpital et deux mois en cabinet.  

Qu’est-ce qui explique la pénurie de dermatologues ?                                       

La pénurie de dermatologues s’explique par de nombreux départs à la retraite et l’absence d’ouverture de poste. Malheureusement, ces rotations ne sont pas compensées par l’arrivée de jeunes dermatologues. Le ministère de la Santé n’a que légèrement augmenté les admissions d’étudiants dans les spécialités de dermatologie ces dernières années. Il ne reste que 4 000 dermatologues dans toute la France, et ce n’est pas assez ! Sachant que, rappelons-le, le ministère de la Santé doit confirmer la création de quatre postes en plus alors que les représentants de la profession en demandaient trente minimums.   

De plus, on constate une réelle diminution du temps de travail des dermatologues par rapport aux générations précédentes. Les cabinets sont fermés les mercredis et samedis. En effet, de nombreux praticiens considèrent que la génération actuelle n’est plus prête à “sacrifier sa vie personnelle pour sa profession”. Il est possible que les jeunes médecins ne souhaitent plus exercer la même profession que leurs aînés. Certains pensent que la féminisation du métier est une cause de cette pénurie, 71% des dermatologues sont des femmes.  

Y’a-t-il des solutions ?

La crise sanitaire du COVID a joué un rôle majeur dans la démocratisation de la téléconsultation en France. Effectivement, la téléconsultation est une consultation à distance entre un professionnel médical (médecin généraliste, dermatologues, gynécologues…) et son patient via l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (vidéotransmission sécurisée). D’autre part la téléconsultation est possiblement pris en charge par l’assurance-maladie au même titre qu’une consultation classique. Or, la dermatologie s’oriente de plus en plus vers la médecine esthétique, qui n’est pas prise en charge par la sécurité sociale, aux dépens de la dermatologie clinique.  

Et les jeunes médecins ont pris de nouvelles habitudes, certains préférant se concentrer sur le travail de quatre jours par semaine au lieu de cinq. Pour remédier à cette pénurie, le syndicat des dermatologues appelle au développement de téléconsultations. 

Si vous êtes un professionnel de santé, n’hésitez pas à consulter notre article sur les dermatoscopes.

Laboderm la référence en dermatologie et esthétique, dispose d’une grande sélection de produit de hautes qualités pour équiper votre cabinet et prodiguer vos soins. 

 

Commandez maintenant sur notre site Laboderm

 

 

RELATED ARTICLES

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -
Google search engine

Most Popular

Recent Comments